Philippe K, Haute Parfumerie

Haute Parfumerie. À la simple énonciation de ces deux petits mots, Philippe Cart se transforme. Son regard s’illumine, le débit de parole augmente, ses gestes deviennent grands ; pas de doute, je suis face à un passionné.

C’est dans sa boutique de la rue Beau-Séjour 15 à Lausanne (décorée avec beaucoup de goût par sa copine Cécile), que je fais la connaissance de cet expert d’une trentaine d’années. Il me confie avoir ouvert cette parfumerie artistique dans la capitale vaudoise car il manquait selon lui un lieu dédié à la Haute Parfumerie, accessible à tous. « J’ai envie que les gens puissent tester, poser des questions et découvrir ce que c’est la Haute Parfumerie, sans aucune obligation d’achat ». Cette boutique, il l’a conçue en deux espaces bien distincts. Le premier est consacré aux sept marques qu’il vend, le deuxième accueille les consultations et formations qu’il propose.

Philippe K

Je me rappelle m’être intéressée au parfum d’un peu plus près pendant mes cours de Marketing, en faisant une étude sur le lien qu’il a avec les émotions. Philippe me confirme : « On ne sélectionne pas son parfum par hasard, même si on ne s’en rend pas forcément compte. On choisit une odeur car elle résonne en nous, c’est un vrai voyage émotionnel ». C’est marrant qu’il me dise ça, car en ce moment j’ai justement très envie d’acheter le parfum que portait ma mère quand j’étais petite. Peut-être parce que j’arrive gentiment à la trentaine, et que c’est justement l’âge qu’elle avait lorsqu’elle se parfumait avec Jicky de Guerlain. « Tu savais qu’à la création de la marque, son appellation était « parfumeur vinaigrier » ? Heu, vinaigrier ? « Oui, parce qu’à l’époque, on ne pouvait pas encore se laver tous les jours. On utilisait alors des lotions à base de vinaigre que l’on parfumait ensuite ». Il en sait des trucs ce Philippe !

« Ça a commencé par une simple curiosité qui s’est transformée en passion, puis en métier et finalement en expertise »

Mais du coup, comment je fais pour trouver un parfum semblable à Jicky qui me permette néanmoins de couper, un peu, le cordon avec ma chère maman ? « La première chose que je demande, c’est qui êtes-vous ? J’ai besoin d’entrevoir le caractère de quelqu’un pour déterminer sa personnalité olfactive. Ce n’est qu’ensuite que je vais pouvoir l’aiguiller vers le parfum qui lui correspond vraiment ». Le Galion, JUL ET MAD, Isabey, Laboratorio Olfattivo, Pierre GuillaumeOlfactive Studio ; il me semble certain que l’on peut trouver son bonheur parmi ces marques que Philippe a sélectionnées avec soin. Cependant, avec la barre des CHF 100.- allègrement dépassée pour un 50 ml, ce n’est pas à la portée des bourses de tout le monde, « Les parfums que l’on trouve dans la grande distribution ne sont pas beaucoup plus chers, même si je conçois qu’il s’agit souvent de 100ml. La différence est que chez moi, on ne paie pas pour le marketing des grandes marques mais bien pour la qualité ».

Philippe K

Philippe K

La qualité, c’est justement ce qui est au centre de Philippe K, la marque de Haute Parfumerie d’intérieur qu’il a créée en 2014 après avoir passé 8 ans au sein de LVMH. Son premier « bébé » est une bougie en cire 100% végétale dotée d’une mèche en coton, sans plomb, que Philippe a eu la gentillesse de m’offrir pour que je puisse la tester*. Lime, poivre rose du brésil, encens de Somalie, clou de girofle, ambre noir ou encore musc, je dois dire que j’ai vraiment adoré le mélange des 15 senteurs qui la composent. Sur la table en bois de la boutique, il y a d’ailleurs une très grande version de sa bougie qui m’intrigue depuis un petit moment.  « Quand j’ai rencontré Stacey, la fondatrice de la pâtisserie Sweet Dreams à Lausanne, on a discuté de parfums pendant 3 heures. On se demandait ce que cela ferait de pouvoir avoir le goût d’une odeur en bouche. On a donc décidé de collaborer ensemble pour créer une version gâteau de ma bougie ». Moi qui étais prête à dégainer couteaux et fourchettes, je devrai attendre ma prochaine rencontre avec Philippe pour pouvoir y goûter et ne manquerai d’ailleurs pas de vous en faire un petit feedback.

En attendant, je vous recommande vivement de passer à sa boutique si vous êtes à Lausanne et de vous laisser enivrer par l’expertise de ce passionné.

Philippe K

Photos: © NS

Et vous, comment choisissez-vous votre parfum ?

Avez-vous conscience de sa valeur émotionnelle ?

 

* Durée: 52 heures, prix: CHF 90.-, points de vente: ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*